Médias sociaux :    

Contact :

© 2018 La Simplificatrice.

join us

 for the 

PARTY

Recipe Exchange @ 9pm!

La grande ville

14/10/2017

 

Si je me positionne aujourd’hui comme une ambassadrice de la consommation écoresponsable et de l’achat local, je dois avouer, en toute humilité, qu’il n’en a pas toujours été ainsi.

 

Mon arrivée à Montréal, en 2010, a en effet été marquée par un intense épisode de surconsommation. Quand on vient d’un petit village des Bois-Francs et qu’on se retrouve soudainement près de tous les magasins et  divertissements imaginables, il est tentant de vouloir tout acheter et essayer. Ajoutez à cela la découverte de Tuango, de Groupon, de Beyond The Rack et compagnie, et vous comprendrez que ma carte de crédit n’a pas chômé.

 

En plus de m’endetter, j’hypothéquais ma santé. Il y avait toujours quelque chose à faire ou à voir, et les rendez-vous de pédicure poissons, de massothérapie et autres se succédaient à un rythme fou, les offres groupées étant généralement assorties d’une durée de vie assez limitée. Je brûlais la chandelle par les deux bouts.

 

Un soir de 2014, alors que je magasinais sur Saint-Denis, je suis tombée sur un petit livre à l’allure toute banale entre deux gadgets humoristiques du Urban Outfitters. Do Less: A Minimalist Guide To A Simplified, Organized, And Happy Life. Je me suis dit que c'était exactement ce qu'il me fallait. Je l’ai payé, mis dans mon sac avec le reste de mes achats, puis je n’y ai plus repensé.

 

Quelques mois plus tard, en faisant le ménage de mon appartement surencombré, je suis retombée sur le fameux bouquin. J’étais fatiguée et je n’avais pas envie de sortir, alors j’ai entrepris de le lire. Ou de le dévorer, plutôt, car je n’ai pu le déposer avant de l’avoir terminé.

 

Je me rappelle m’être dit, à l’époque, que ce livre avait été écrit pour moi. Alors qu’en réalité, il a probablement été écrit pour bien des gens. Quoi qu’il en soit. Les passages sur la simplification du mode de vie et sur la rationalisation de l’horaire et des dépenses (dans le but de consacrer son temps et son argent à ce qui compte vraiment) m’ont particulièrement touchée. Ma façon de vivre était à l’antipode de mes valeurs et il fallait que ça change. J'ai donc entrepris de remettre les pendules à l'heure.

 

Jour après jour, pas à pas, je me suis attaquée à mes mauvaises habitudes. J’ai commencé par ce qui me semblait le plus facile. Ce n’était pas grand-chose, au début, mais, plus le temps passait, plus je progressais (et plus je progresse encore aujourd'hui).

 

Mon appartement est maintenant beaucoup mieux organisé et plus aéré, ma garde-robe ne renferme que des vêtements que j’aime, ma carte de crédit n'est plus surchargée, je n’inscris que des activités qui me tiennent à cœur dans mon agenda et, surtout, je me sens infiniment plus libre.

 

Si le livre Do Less n’a pas été rédigé au Québec (il n’a d’ailleurs pas été traduit en français à ce jour), je trouvais important de vous faire connaître ce petit bijou qui peut, je crois, aider n’importe qui à se lancer dans la belle et grande aventure du minimalisme.

 

Vous découvrirez ensuite, dans les articles qui suivent, une panoplie d’outils pour transformer, rapidement et facilement, votre quotidien.

 

 

 

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload