Médias sociaux :    

Contact :

© 2018 La Simplificatrice.

join us

 for the 

PARTY

Recipe Exchange @ 9pm!

Bibliothèques de Montréal

06/12/2017

 

 

Je suis très curieuse et j’adore apprendre. Je lis donc beaucoup sur différents sujets. Psychologie, bien-être, naturopathie, nutrition, minimalisme, zéro déchet… Il y a toujours un livre sur ma table de chevet. Autrefois, cette soif de connaissance me coûtait très cher : livres achetés en librairie, en magasin, sur Amazon… Mes étagères débordaient et mes déménageurs peinaient. En lisant Zéro déchet, de Béa Johnson, je me suis rappelé que je pouvais emprunter gratuitement des livres à la bibliothèque.

 

J’avais une certaine réticence, au départ, parce que j’aime bien relire mes bouquins à deux ou trois reprises (on découvre chaque fois quelque chose de nouveau) et les annoter au besoin. D’un autre côté, j’ai souvent été déçue par l’achat d’ouvrages qui se sont avérés ennuyeux. J’ai donc décidé de donner une chance à ma bibliothèque de quartier.

 

J’ai été agréablement surprise par tout ce qu’on y trouve. Il est possible de se procurer de nombreux titres en anglais comme en français. Si un volume n’est pas disponible près de chez moi, je peux le commander dans n’importe quelle autre bibliothèque du réseau et on m’avertit quand il est arrivé à la mienne. Si je suis pressée, je peux simplement le réserver et aller le chercher là où il se trouve, et l’histoire est réglée. Plus tard, si je décide qu’il s’agit d’un ouvrage que je risque de consulter souvent, je peux l’acheter en sachant que ma dépense est justifiée.

 

 

Les bibliothèques… encore d’actualité?

 

J’avais l’impression que les bibliothèques n’avaient plus trop la cote à l’ère d’Internet, des liseuses et des commandes en ligne. Pourtant, maintenant que l’économie du partage, la simplicité volontaire et le minimalisme sont au goût du jour, les bibliothèques sont des alliées précieuses pour qui veut s’instruire sans dépenser tout en limitant son impact environnemental et en gardant son chez-soi désencombré.

 

Comble du bonheur, la Ville de Montréal a mis en place, en 2008, le Programme de rénovation, d’agrandissement et de construction de bibliothèques (Programme RAC) pour en améliorer l’offre et les services. En tout, ce sont maintenant 45 établissements qui ouvrent gratuitement leurs portes aux Montréalais, leur proposant plus de quatre millions de documents physiques ou numériques. Et, il faut l’avouer, les bâtiments neufs sont vraiment magnifiques.

 

J’ai aussi été étonnée d’apprendre qu’il n’y a pas que des livres à la bibliothèque. Loin de là! On peut en effet y louer de la musique, des films, des magazines, des jeux de société, des jeux vidéo… Depuis peu, on peut même emprunter du matériel électronique (ordinateurs portables, tablettes, etc.) et des instruments de musique, et ce, tout à fait gratuitement. Moi qui pensais justement me mettre au piano, je pourrai voir si c’est un passe-temps qui me convient avant de faire l’achat d’un clavier! Cet instrument est toutefois très populaire; heureusement que je ne suis pas pressée.

 

 

Comment ça fonctionne?

 

Pour s’abonner, il suffit de se présenter à n’importe quelle bibliothèque du réseau avec une preuve de résidence et une pièce d’identité. Une carte de membre renouvelable tous les deux ans est alors émise et donne gratuitement accès aux 45 établissements du réseau. Au total, 40 documents peuvent être empruntés pour une période de 21 jours (7 jours pour les films ou les jeux vidéo). Si personne d’autre ne les a réservés, l’emprunt peut être renouvelé sur place ou en ligne.

 

Le catalogue Nelligan permet d’effectuer, de n’importe où, des recherches par établissement ou dans tout le réseau, puis de réserver ou de commander (pour envoi à la bibliothèque de son choix) les documents désirés. La bibliothèque numérique donne, quant à elle, accès à des livres numériques, à des journaux, à des revues, à des reportages, à des cours et à de la musique en ligne. Personnellement, j'aime bien Géo plein air et Vélo Mag. Peu importe vos intérêts, vous trouverez quelque chose à votre goût sans devoir quitter votre chaise.

 

J’avais auparavant tendance à oublier de rapporter mes documents. Il s’en suivait des coûts astronomiques qui m'enlevaient le goût de répéter l’expérience. Je suppose que je n’étais pas la seule à bouder, en partie, les bibliothèques pour cette raison. La Ville a donc décidé de limiter à 3 $ (2 $ pour les enfants et les aînés) la dette pouvant être accumulée pour chaque document à raison de 0,25 $ par jour (0,10 $ pour les enfants et les aînés). Les retours peuvent s’effectuer dans l’une ou l’autre des 45 bibliothèques de Montréal, ce qui facilite le processus. Il est aussi possible, pour éviter les retards, de renouveler ses emprunts en ligne. Le rappel par courriel est, dans tous les cas, très utile.

 

 

Pourquoi c’est un service génial?

 

Les bibliothèques mettent des tables et des chaises à la disposition des usagers qui veulent y travailler en paix. Pas besoin d’y consommer quoi que ce soit ou de se sentir mal d’y occuper une place sans être « assez rentable » comme dans les cafés.

 

Des activités sont aussi organisées gratuitement pour les citoyens des alentours. L’autre jour, en rapportant mes volumes, j’ai vu qu’une soirée thé et tricot allait avoir lieu. Il peut être intéressant de se rendre à sa bibliothèque de quartier et de s’informer sur les événements qui s’y tiennent. Si vous n’avez pas envie de vous déplacer, inscrivez-vous simplement à sa page Facebook, et vous saurez à l’avance tout ce qui s’y passera.

 

Finalement, depuis que les clubs vidéo sont de plus en plus rares, et puisque Netflix propose assez peu de choix québécois, c’est vers ma bibliothèque que je me tourne pour louer (gratuitement) des films d’ici. Sans parler de la possibilité d’emprunter un instrument de musique... Quelle belle idée!

 

 

Comment économiser?

 

Puisqu’il s’agit d’un service de la Ville de Montréal et que tout est gratuit, le meilleur moyen d'en avoir plus pour son argent est de faire le tour des services offerts et de les utiliser au maximum. Que vous souhaitiez obtenir du matériel didactique pour vos enfants, vous initier à un instrument de musique ou simplement réduire vos achats de livres, les Bibliothèques de Montréal sont de vraies mines d’or et gagnent à être mieux connues.

 

 

Pour en savoir plus…

 

Site Web : http://bibliomontreal.com

Page Facebook : https://www.facebook.com/bibliomontreal

Bibliothèque numérique : http://bibliomontreal.com/numerique

Catalogue Nelligan : https://nelligandecouverte.ville.montreal.qc.ca

 

 

 

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload