Médias sociaux :    

Contact :

© 2018 La Simplificatrice.

join us

 for the 

PARTY

Recipe Exchange @ 9pm!

L'épicerie

16/02/2018

 

Manger bio sans se ruiner, c’est possible? Produire moins de déchets en faisant son épicerie, c’est réaliste? Peut-on vraiment contribuer à réduire le gaspillage alimentaire? À toutes ces questions, je réponds « Oui! » Et oui, ça peut être un brin compliqué, au début, mais quand on y va une étape à la fois et qu’on connaît les bons endroits, ça devient somme toute assez facile.

 

On m’a demandé, pour illustrer le tout, de rédiger un texte récapitulatif de mes choix en matière d’épicerie. J’avais initialement prévu vous présenter chacune des entreprises où j’effectue mes achats dans des articles entiers et bien détaillés, mais au fond… Pourquoi attendre?

 

Pour ceux qui voudraient limiter au maximum la perte d'aliments, il serait aussi judicieux de consulter le site Web de Sauve ta bouffe, qui présente une foule de conseils pour optimiser la fraîcheur de ses aliments ou donner une deuxième vie aux aliments défraîchis.

 

 

Fruits et légumes frais

 

 

 

Les Fermes Lufa

 

Il s’agit de mon fournisseur de choix. Tout d’abord parce que j’applaudis leur audace (on y fait pousser des fruits et légumes sur des toits de la métropole), mais aussi parce que j’aime avoir le contrôle sur ce que j’achète (c’est rarement le cas pour les paniers de fruits et légumes). Le marché virtuel permet en effet de passer une commande personnalisée en ligne chaque semaine (ou plus souvent selon les besoins et les points de cueillette). Et puisque les végétaux y sont cultivés en serre, on peut savourer toute l’année de la laitue, des concombres, des tomates, etc. cueillis le matin même.

 

Le gaspillage est réduit par la vente de fruits et légumes moches, de paquets anti-gaspillage ainsi que de mets et de jus préparés à partir de surplus, de produits moins attrayants et d’aliments à consommer rapidement. De plus, les promotions (qui changent chaque semaine selon les arrivages) et les fruits et légumes imparfaits permettent de faire de belles économies.

 

Les Fermes Lufa ayant créé des partenariats avec de nombreux fournisseurs, leur offre est très variée : poissonnerie, boucherie, charcuterie, produits laitiers, œufs, fromagerie, boulangerie, pâtisserie, prêt-à-manger, pâtes et sauces, fines herbes et épices, café et thé, boissons, cosmétiques, etc. Le tout est livré à un point de cueillette près de chez vous (sur l’île de Montréal surtout, mais aussi à Ottawa, à Québec et à Sherbrooke) ou en voiture électrique, moyennant certains frais. Vous vous absentez une semaine? Mettez la livraison sur pause.

 

Il faut néanmoins savoir que tout n’est pas certifié biologique dans les paniers des Fermes Lufa. Leurs végétaux ne peuvent en effet pas être admis comme étant biologiques parce qu’ils poussent sur des toits d’immeubles, et non pas dans le sol à proprement parler. Aussi, nombre de partenaires ne possèdent pas la certification, car beaucoup sont « en transition ». Or tous ont fait l’objet d’une rigoureuse inspection de la part des Fermes Lufa pour assurer qu’aucun engrais, fongicide, pesticide ou herbicide de synthèse n’est épandu et que les processus de production sont respectueux de l’environnement.

 

Malheureusement, je connais quelques personnes qui ont abandonné les Fermes Lufa en raison de l’utilisation d’emballages de plastique oxodégradable pour protéger certains aliments (laitues, pousses, etc.) et du coût parfois plus élevé des produits. Or c'est avec beaucoup de joie que j'ai appris que les sacs oxodégradables seront bientôt remplacés par des sacs compostables. Pour ce qui est des prix, je pense que la dépense est justifiée; le site Web qui permet les commandes personnalisées est très efficace et implique assurément certains coûts de gestion et d'entretien. Et puis le supplément s'annule chez moi par la diminution du gaspillage alimentaire. Quoi qu'il en soit, je vous invite à participer à une journée portes ouvertes pour vous faire votre propre idée. J’y suis allée à quelques reprises et j’ai adoré! Si vous ne pouvez attendre, je vous propose un avant-goût : la présentation vidéo de la première serre à son ouverture en 2011. 

 

 

Paniers d’Équiterre

 

Les fermes du réseau d’Équiterre sont toutes certifiées bio ou en voie de l’être. Puisque tout est local, Équiterre remplit ses paniers de fruits et légumes de saison. On peut aussi recevoir, de certaines fermes, des paniers d’hiver. Dans tous les cas, des recettes sont proposées pour inciter les gens à redécouvrir des aliments méconnus ou oubliés.

 

Je suis membre d’Équiterre et je consulte leur infolettre avec plaisir. J’ai ainsi appris que beaucoup de choses avaient changé depuis mon abonnement à leurs paniers en 2013. Par exemple la possibilité d’échanger des articles lors du ramassage dans l’un des 600 points de chute au Québec, de suspendre la livraison pendant ses vacances, de payer son abonnement en plusieurs versements et de commander de la viande biologique.

 

Beaucoup de ces améliorations sont survenues, je crois, après un sondage envoyé aux membres. On peut dire qu’Équiterre travaille fort pour faire rayonner ses fermiers de famille! C’est d’ailleurs l’organisme qui est à l’origine du concept au Québec.

 

Si vous voulez en connaître davantage sur les paniers bios d’Équiterre, prenez quelques minutes pour consulter le court reportage de Radio-Canada sur l’évolution de cette belle initiative au cours des vingt dernières années.

 

 

Second Life

 

La raison d’être de Second Life est de réduire le gaspillage alimentaire. Ainsi, tous les fruits et légumes des paniers Second Life ont d'abord été rejetés parce qu’ils étaient trop petits, gros, pâles, foncés, moches ou nombreux. Et ils auraient été jetés si Second Life ne les avait pas réclamés. L’entreprise rassemble ces surplus et ces végétaux mal aimés en paniers de différents formats (pour une, deux ou quatre personnes) et de différentes catégories (locaux, internationaux ou biologiques). Les points de cueillette sont surtout concentrés au centre de Montréal, mais il y en a aussi à Pointe-Claire, à Lachine, à Saint-Lambert et à Longueuil.

 

J’ai acheté plusieurs aliments à Second Life quand on pouvait encore décider de la composition de sa commande et j’avoue avoir rarement saisi ce qui faisait que mes concombres ou mes pommes étaient moches. Si on ne peut plus, maintenant, choisir le contenu de son panier, on peut toujours être assuré d’en avoir pour son argent, car les prix sont incroyablement bas. Par exemple, pour un couple, il en coûterait 14 $ pour un panier local, 14 $ pour un panier international, 12,75 $ pour un panier de fruits et 30 $ pour un panier biologique. Pour connaître la composition du panier de la semaine, cliquez ici.

 

Malheureusement, les fruits et légumes de Second Life sont soit locaux soit biologiques. On ne peut, pour le moment, commander des paniers qui soient à la fois locaux et biologiques. De plus, il n’est pas possible de modifier le contenu des paniers, puisque celui-ci varie en fonction des rejets de chaque semaine. Pour avoir un aperçu de l’entreprise, visionnez la vidéo réalisée par GoodnessTv.org.

 

 

Aliments non périssables

 

 

NousRire

 

C’est par l’entremise de NousRire que je me procure la majorité de mes denrées non périssables. J’en ai d’ailleurs parlé de long en large dans mon article sur le sujet.

 

Pour résumer, il s’agit d’un groupe d’achats d’aliments biologiques et (au possible) locaux. On y offre une belle variété d’aliments non périssables en vrac : céréales, cacao et chocolat, café, farines, fruits séchés, graines à germer, huiles et vinaigres, légumineuses sèches, noix et graines, pâtes, superaliments, etc. Tous les deux mois, on peut passer une commande sur le site, puis on la récupère quelques semaines plus tard à la date choisie lors du paiement. Il faut apporter ses propres bocaux et bouteilles, car tout est en vrac (ce qui permet d’éviter d’envoyer beaucoup d’emballages au recyclage ou aux ordures). Ceux qui n’ont pas assez de contenants ou de sacs réutilisables peuvent en acheter sur place ou reprendre ceux qui ont généreusement été abandonnés par d’autres.

 

Les (nouveaux) locaux de NousRire sont situés au 5333, avenue Casgrain, à Montréal. Des « cellules » (points de collecte satellites) existent également ailleurs au Québec. Pour un petit aperçu de l’expérience NousRire, visionnez l'entrevue réalisée par le Canal Savoir.

 

 

Vrac sur Roues

 

J’ai aussi rédigé un article sur Vrac sur Roues. J’y achète ce que je ne trouve pas à NousRire (du riz brun « non basmati » et des nettoyants, surtout) ou ce que j’ai oublié de commander. Si la variété est moins grande, le fait de pouvoir passer une commande à tout moment est assurément plus pratique.

 

Vrac sur Roues propose une liste grandissante de produits, y compris : cafés, chocolats chauds, thés, tisanes, céréales, barres énergétiques, fruits séchés, pâtes, grains, noix, légumineuses, huiles, farines, épices, fines herbes, détergents, liquides à vaisselle, produits corporels et nettoyants, sacs et contenants à vrac, etc. La plupart des produits sont locaux et plusieurs sont biologiques.

 

Les commandes effectuées en ligne sont livrées à vélo (voir la carte) au coût de 5 $ (c’est gratuit pour les achats de 60 $ et plus) par le fondateur de l’entreprise lui-même. Et ce, hiver comme été (à moins de températures extrêmes), dans des contenants réutilisables. Les produits sont alors transvidés dans les pots du client. Cela permet d’éviter de jeter, encore une fois, une grande quantité d’emballages.

 

Pour un aperçu rapide, consultez la vidéo réalisée par Goodness.Tv.

 

 

Viandes

 

 

Ferme des hautes terres

 

J’ai découvert la Ferme des hautes terres grâce à ma mère; son amie, qui y travaille, lui a parlé des bonnes pratiques qui y règnent. La ferme ne possède pas de certification biologique, mais n’utilise aucune hormone de croissance ni aucun antibiotique à des fins préventives. Et, c’est aussi très important selon moi, elle produit du veau, du bœuf et du porc de pâturage. C’est-à-dire que les animaux passent la majorité de leur vie à l’extérieur (sauf quand la température n’est pas clémente).

 

La viande découpée est livrée (au coût de 20 $) en gros (25 livres et plus), emballée sous vide (difficile d’éviter le plastique, dans ce cas, mais on peut demander d’omettre la styromousse) et congelée. On peut aussi commander des mets cuisinés sur place ainsi que du poulet de la Ferme des voltigeurs grâce à un partenariat entre les deux entreprises.

 

Bref, c’est un peu comme retourner dans le temps et s’approvisionner à la ferme de ses grands-parents. L’abattage a lieu dans le village voisin et la découpe se fait directement à la ferme. L’endroit est aussi ouvert aux curieux. Il est donc possible, sur rendez-vous, d’aller voir comment sont traités les animaux et d'en apprendre davantage sur le métier. Vous pouvez aussi visionner une vidéo et quelques photos ici.

 

 

Viandes d’ici

 

Pour ceux qui n’ont pas un assez grand congélateur pour faire des commandes de 25 lb de viande et plus, ou qui préfèrent recevoir plusieurs livraisons au contenu plus varié (poulet, bœuf, porc, agneau, canard, gibier, poissons et fruits de mer) assorti de recettes, je propose de jeter un œil aux Viandes d’ici.

 

Je n’ai, personnellement, pas essayé leurs services, mais j’en ai beaucoup entendu parler.

 

Les prix sont plus élevés qu’à la Ferme des hautes telles, mais la livraison est gratuite pour les commandes de 200 $ et plus (autrement, c’est 10 $ pour Montréal, Laval et la Rive-Sud, et 15 $ pour le reste du Québec). On garantit, pareillement, de la viande exempte d’hormones et d’antibiotiques, un traitement respectueux des animaux, des produits québécois emballés et congelés directement à la ferme et une absence de pertes.

 

 

Boulangerie et pâtisserie sans gluten ni produits laitiers

 

 

L’artisan délices sans gluten et sans lait

 

Je ne mange ni gluten ni produits laitiers depuis plusieurs années. Et, depuis quelque temps, ni farine ni sucre raffiné. Je ne me sentais carrément pas bien en consommant les premiers, et pas au sommet de ma forme en consommant les seconds. Cela étant dit, on me demande souvent où on peut trouver des produits de boulangerie et de pâtisserie sans gluten ni produits laitiers qui soient « mangeables ».

 

J’ai essayé bien des choses dans les épiceries bios et naturelles, mais évidemment, quand on est à une fête ou que c’est son anniversaire, on a envie de beaucoup plus qu’une petite pointe de tarte dans un cellophane ou un pain à sandwich tranché. Après avoir cherché un peu, je suis tombée sur l’Artisan délices sans gluten et sans lait. J’y ai découvert du gâteau-mousse, des tartelettes, des éclairs au chocolat et des bûches de Noël carrément incroyables. Mes amis riaient souvent de moi avec mes desserts « sans gluten, sans produits laitiers, sans plaisir ». Mais chaque fois que je leur en proposais une bouchée, ils ravalaient leurs paroles! Cette vidéo promotionnelle vous mettra d'ailleurs assurément l'eau à la bouche.

 

Il est possible d’apporter ses propres contenants sur place, même pour le pain. Le propriétaire de l’endroit et le personnel sont très chaleureux et ouverts. On peut même passer des commandes spéciales en cas d’intolérances particulières.

 

 

Épiceries et restaurants bios et écolos

 

Je ne vais presque plus dans les épiceries conventionnelles. À moins d’une urgence.

 

J’achète généralement ce qui me manque dans les deux magasins d’alimentation naturelle situés près de chez moi, soit la Branche d’olivier et Allons vert. Il existe désormais une myriade de ces commerces un peu partout à Montréal et ailleurs au Québec. On en trouve une longue liste dans l’annuaire éco bio du Centre nature et santé.

 

Pour connaître les épiceries et restaurants « zéro déchet » près de chez vous, je vous propose de consulter le site Web du Circuit zéro déchet.

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload